Utiliser un chauffage écologique pour sa maison

De plus en plus conscients de leur impact écologique, les consommateurs se tournent aujourd’hui vers les énergies renouvelables et autres solutions énergétiques qui ne nuisent pas à l’environnement.

Parmi les installations les plus essentielles se trouve le chauffage écologique qui répond à un besoin de confort optimal. Retour sur les différents systèmes écologiques qui permettent de se chauffer sans jamais culpabiliser, d’autant plus que écologique rime bien souvent avec économique.

chauffage-ecologique

La pompe à chaleur

Pour une nouvelle construction ou un projet de rénovation, l’installation d’une pompe à chaleur permet de bénéficier d’un système de chauffage performant efficace sur le long terme surtout lorsque l’installation est faite par un spécialiste des performances énergétiques.

Suivant les modèles, la chaleur vient du sol d’un terrain spacieux (jardin, terrain de sport, etc.), de l’air et d’une nappe phréatique ou d’un cours d’eau. Sur le marché, vous avez deux modèles de pompe à chaleur ou PAC : les PAC géothermiques qui utilisent des forages ou un réseau de capteurs pour puiser la chaleur contenue dans le sol ou dans un point d’eau, et les PAC aérothermiques qui exploitent la chaleur contenue dans l’air.

Cette installation est largement suffisante pour assurer le chauffage des différentes pièces de la maison, produire une eau chaude sanitaire et faire office de climatisation en saison estivale.

Le poêle à bois

Système de chauffage à la fois écologique et performant, le poêle à bois est efficace pour bénéficier d’une chaleur douce de manière continue. Suivant vos choix, vous avez les bûches et les granulés comme combustibles.

Pour ceux qui n’y connaissent rien dans le domaine, le granulé de bois est fabriqué avec de la sciure. Les modèles de poêle à bois diffèrent, mais en moyenne, le rendement est de 30 à 70 % pour le foyer fermé et l’autonomie est inférieure à 10 heures.

Pour les chaudières à granulés, le rendement peut atteindre les 90 % avec de nombreux mois d’autonomie énergétique.

Le chauffage solaire

Installés sur le toit ou dans le jardin, les capteurs solaires thermiques stockent l’énergie du soleil. Celle-ci sera ensuite répartie dans toute la maison pour chauffer les différentes pièces.

Même s’il est très performant, le chauffage solaire s’associe souvent à une solution de chauffage d’appoint : chauffage électrique, poêle à bois ou cheminées au bioéthanol.

Et malgré un investissement important, la rentabilité est palpable avec une économie de 50 % sur les frais de chauffage.

Chauffage écologique : et qu’en est-il de l’isolation ?

De par leur caractère écologique, toutes ces solutions de chauffage sont toutes intéressantes. Mais un tel investissement ne serait pas rentable sans l’existence d’une isolation de qualité dans toutes les pièces de la maison.

En effet, il existe des points de déperdition énergétiques et autres ponts thermiques dans la maison et vous risquez de perdre 30 % de chaleur via la toiture et 16 % par les murs, les portes et les fenêtres.

Avant même d’envisager l’installation de votre nouveau système de chauffage écologique, il va vous falloir mettre en place une bonne technique d’isolation des lieux. Pour vous aider, voici un récapitulatif de tout ce qu’il faut savoir sur les méthodes d’isolation :

  • L’isolation par l’intérieur : si vous avez beaucoup de surface exploitable, l’isolation par l’intérieur est la solution la plus appropriée. Et suivant votre budget, vous avez le choix entre différents modèles d’isolants dont la résistance thermique est fiable et toujours indiquée sur l’emballage des produits : pour les plus écolos, vous avez le liège expansé de 27 cm d’épaisseur, le verre cellulaire à 30 cm, la laine de bois (23 cm), la laine de mouton (24 cm) ou la fibre de coco qui isole à 26 cm d’épaisseur.
  • L’isolation par l’extérieur : souvent peu spacieuses et mal isolées, les vieilles bâtisses ne permettent plus une isolation par l’intérieur qui diminuerait l’espace de vie. Dans ces cas-là, il vaut mieux se tourner vers l’isolation par l’extérieur avec des ossatures, du mortier à base de produits isolants ou des enduits hydrauliques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *