Les crédits immobiliers à taux fixes menacés de disparition

Afin de réduire les risques encourus par les banques, un comité d’experts internationaux s’est réuni en juin dernier dans le but de faire disparaitre les crédits immobiliers à taux fixes, au profit des prêts à taux variables. Explications.

pret-hypothecaire

Le comité de Bâle, une instance de régulation du système bancaire mondial

Lors de leurs réunions techniques secrètes, les experts au sein du comité de Bâle décident ensemble du sort du système bancaire mondial. En juin 2015, le comité a entamé une consultation qui vise à étudier les solutions qui vont permettre de diminuer les risques encourus par les banques qui proposent des crédits hypothécaires.

Depuis, les banques sous pression privilégient les prêts à taux variables, ce qui va à l’encontre de la culture bancaire de certains pays comme la France ou la Belgique. En agissant ainsi, le comité de Bâle espère transférer le risque des prêts hypothécaires de la banque vers le demandeur de crédit, autrement dit vers le particulier.

Cette formule est déjà bien ancrée dans la culture anglo-saxonne, mais ce n’est pas encore le cas pour les autres pays du monde. Pour expliquer sa décision, le comité de régulation a confirmé que si les banques continuent à accorder des prêts à taux fixes, elles devraient prévoir les hausses de taux d’intérêt en augmentant les fonds propres.

Autrement dit, l’argent utilisé en prévision de la hausse du taux d’intérêt ne pourra pas être proposé en crédit, ce qui n’est pas souhaitable, car l’économie fonctionne grâce aux prêts, tandis que les particuliers en ont réellement besoin pour s’acheter une maison.

Les réactions des consommateurs

Face à de telles situations, des débats s’élèvent contre ces réunions secrètes entre experts. En effet, aucun représentant des consommateurs n’y est admis et ce genre de discussion a tendance à modifier la fonction du banquier. Toutefois, comme on a pu le voir au cours des dernières années, ce n’est pas parce que le consommateur s’offusque que les choses ne change pas, de ce fait si vous projetez d’acheter un maison, il est peut-être judicieux de vous informer sur le crédit hypothécaire dès maintenant et à y souscrire rapidement.

En rappel, le banquier est là pour assurer les risques des crédits, car c’est là même la raison de son existence. Pour d’autres experts du domaine, il vaut mieux éviter de transférer le risque de crédit immobilier à taux fixe chez les particuliers, car cela engendrerait une hausse considérable du risque d’impayée.

En conclusion, le comité d’experts internationaux espère réduire les risques des crédits immobiliers à taux fixes pour les banques en favorisant les taux variables. Mais de leurs côtés, les emprunteurs et les consommateurs ne partagent pas les mêmes avis, même s’ils n’ont pas accès à ces réunions très discrètes des grands banquiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *