Crédits hypothécaires : emprunt à 80 % de la valeur du bien chez BNP Paribas Fortis

En Belgique, les conditions d’octroi d’un prêt hypothécaire se compliquent pour les nouveaux emprunteurs. Face aux faibles taux d’intérêt, BNP Paribas Fortis décide de mettre en place une stratégie plus sécuritaire visant à financer seulement 80 % de la valeur du bien immobilier, sauf cas exceptionnels à vérifier auprès du siège social.financermaison

Cette mesure concerne essentiellement les nouveaux clients aux crédits logement qui devraient désormais participer au financement et s’acquitter des frais de notaire. À l’heure actuelle, les autres acteurs du marché du crédit ne semblent pas encore suivre la tendance, mais si ce devait être le cas, les jeunes risquent de ne plus pouvoir procéder à l’achat d’un bien immobilier.

Vers une participation au financement du bien immobilier

Ainsi, BNP Paribas Fortis en est venu à revoir le pourcentage de financement d’un crédit logement désormais fixé au maximum à 80 % de la valeur du bien immobilier.

Cette décision est liée à un avertissement de la Banque Nationale. En effet, celle-ci se joint au Comité de Bâle pour noter le risque trop important pris par les banques dans le cadre d’un crédit logement, alors qu’un krach immobilier entraine toujours une baisse de la valeur des biens mis sous hypothèque. Qui plus est, le Comité de Bâle déplore le peu de risque pris par les emprunteurs qui bénéficient de taux fixes, tandis qu’une augmentation soudaine des taux ne serait pas bénéfique pour les banques.

Lors de son plaidoyer en juin, le comité misait déjà sur la suppression des taux fixes, tandis que les régulateurs parlaient d’un plus important rapport de fonds propres venant des emprunteurs, une participation estimée à 30 %, dont 10 % représentent les frais de notaire. Comme l’explique Patrick Balcaen spécialiste de la gestion locative et de l’immobilier à Bruxelles, ce serait une véritable catastrophe si toutes les banques venaient à se calquer sur Fortis.

Que reste-t-il pour les jeunes emprunteurs ?

Si le leader belge du crédit logement préfère désormais miser sur les marges des prêts hypothécaires au lieu de hausser le nombre de crédits accordés, ce n’est pas encore le cas pour les autres banques. Ce qui laisse encore de l’espoir pour les jeunes qui ne disposent pas d’économies et pour qui l’achat d’une maison ou d’un appartement relèverait de l’impossible sans disposer d’une offre de financement supportant à 100 % la valeur du bien immobilier. Interviewé par « La Libre », un courtier en crédit avoue que « lui-même n’aurait pas pu acheter sa maison avec ce genre de critère ». Ainsi, les nouveaux clients de BNP Paribas Fortis peuvent toujours s’adresser aux autres établissements financiers, avant que la Banque Nationale n’applique un coussin de fonds propres supplémentaires prévu en 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *