Comment bien renégocier son prêt immobilier ?

On le voit assez dans la presse ces derniers mois, les taux proposés par les banques pour tout ce qui concerne l’emprunt immobilier sont à leur plus bas niveau. Peut-être le seront-ils encore de quelques centièmes dans quelques semaines, c’est ce que l’on se dit toujours mais il est vrai que là, il n’y a plus grand chose à espérer tant on se rapproche du néant. Si c’est le moment opportun pour se lancer dans l’aventure du prêt immobilier, c’est peut-être aussi le moment de se lancer dans la renégociation de celui-ci pour les personnes déjà engagées.

Renégocier son crédit immobilier, on peut le faire avec l’espoir d’obtenir l’une de ces deux solutions. Soit on fait baisser la mensualité à rembourser chaque mois, soit on raccourcit la durée de son emprunt pour gagner quelques mois voire plus. Toutefois, renégocier son crédit ne se fait pas à n’importe quel moment et dans n’importe quelle situation. C’est en réalité intéressant lors du premier tiers de la période totale d’endettement. C’est en effet là que la part des intérêts est la plus importante par rapport à la part du capital à rembourser. En somme, au début vous remboursez principalement les intérêts. Et si vous êtes en fin de période d’endettement, ils ne représentent plus qu’une petite partie. La renégociation a dans ce cas moins d’intérêt pour vous.
financermaison
Pour que votre renégociation soit rentable, on part du principe qu’il faut généralement au minimum 1% d’écart entre le taux le jour de la signature et le taux proposé actuellement. Avec cette baisse historique, cela semble tout à fait jouable pour de nombreux ménages. Naturellement, ce chiffre de 1% reste symbolique et il faudra s’assurer que cela s’applique à votre cas, en réalisant le calcul avec vos propres données. En effet, la renégociation a un coût pour vous. Un coût qui sera amorti avec le gain mais un coût tout de même d’où cette barrière. C’est à vous ou à votre conseiller d’effectuer le calcul du coût de la procédure et du bénéfice potentiel.

Dans la plupart des cas, la renégociation de son prêt se fait auprès de son banquier. C’est d’ailleurs auprès de lui que ce sera le plus intéressant pour vous car vos frais seront limités. Il peut y avoir des pénalités de remboursement à devoir ainsi que des frais de dossier, mais rien d’insurmontable. Au contraire, si votre établissement bancaire ne veut rien entendre et qu’un autre établissement s’intéresse à votre dossier, les frais seront plus élevés car il faut ajouter des frais de garantie que vous n’aurez pas avec votre propre banque. Dans ce cas, comptez un coût entre 4,5 et 5% du montant du prêt.

Ce raisonnement est d’autant plus vrai avec un prêt hypothécaire où dans toutes les situations les frais sont plus importants pour vous. Vous devez donc agir alors au plus rapidement, le premier tiers de la vie du crédit étant la période la plus intéressante. C’est d’ailleurs pour cela que l’on note une très forte hausse des renégociations depuis 2 ans, certains couples faisant ainsi l’économie de plusieurs milliers d’euros sur l’emprunt total.

On le dit et on ne cesse de le répéter, la situation est idéale pour tout ce qui concerne l’immobilier. Alors pourquoi ne pas décrocher le téléphone et prendre rendez-vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *