4 conseils avant d’investir dans l’immobilier locatif

Investir dans l’immobilier locatif, c’est entamer une démarche à trois étapes pour se constituer un patrimoine et pour avoir du supplément de revenu. Voici les étapes successives : entamer la recherche d’un bien immobilier, en faire l’achat et le gérer. Il est recommandé de recommencer l’opération.index

Conseil n° 1 : le profil idéal du vendeur

Votre objectif doit avant tout faire du bénéfice dès l’achat. Il ne faut pas attendre la revente pour le faire. Il vous faut alors un vendeur qui a vraiment envie de céder son bien, et pourtant qui n’en fait pas une source de revenus. Ce serait mieux si vous en trouvez un de ces bailleurs qui ne sont pas bien informés sur le marché de l’immobilier, qui résident loin de leurs appartements en location ou de leurs logements à louer. C’est ainsi que vous aurez de fortes chances d’acheter à prix abordable.

Conseil n° 2 : l’importance de l’environnement

La prise en compte de l’environnement vous renseigne sur la demande locative. Ainsi, vous connaîtrez aisément votre cible. Évaluez l’attractivité du lieu. Est-ce que le quartier où est implanté votre bien futur est un quartier estudiantin ? Si oui, vous pourrez déduire le choix de la maison qui vous intéresserait. Cela pourrait être un studio ou l’une de ces confortables petites surfaces du genre F2. Sachez toutefois que l’étudiant ne reste pas plus de 9 mois sur son lieu de résidence. La valse des locataires figurera donc parmi vos données. À vous de voir.

Conseil n° 3 : la planification des recherches

Prenez le temps de faire des recherches. Profitez d’ailleurs de tous les moyens existants en vous organisant. Faites beaucoup de visites, mais proposez peu ! Les recherches se feront en quatre étapes : la première est par Internet, la seconde en côtoyant les gens, la troisième en faisant une descente dans l’environnement immédiat du bien qui vous intéresse et la quatrième la visite des biens intéressants.

Conseil n° 4 : le calcul de la rentabilité

Ceci est obligatoire afin d’éviter les mauvaises surprises. Si la rentabilité de votre investissement locatif est inférieure à 6% net après impôts, alors, c’est discutable.Comptez éventuellement les frais de gestion de patrimoine immobilier qui vous seront imputé si vous ne vous occupez pas de la gestion vous même.

Ne donnez pas trop d’importance au prix avancé par le vendeur. C’est d’ailleurs le tarif qu’il espère. Il vous appartient d’évaluer la maison en fonction du rendement que vous souhaitez. Une donnée importante à savoir : le tarif du loyer. Tâchez de le vérifier. Sachez qu’il y a deux types de loyer à savoir le loyer potentiel et le loyer futur. Tous deux sont à voir.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *